Select Page

CRYSTAL DISTORTION

SCÈNE ELECTRO >> BREAKBEAT / TRIBE / HARCORE

Figure de la scène free-party, Crystal Distorsion effectue ses premiers pas dans l’électronique en incorporant la mythique tribu Spiral Tribe, à l’aube des années 90.

Dès le début, il préfère s’exprimer par le live, précepte toujours d’actualité aujourd’hui. Longtemps nomade, il parcourt l’Europe avec les Spi’, conséquence de la Criminal Justice Act anglaise… Mais ceci ne l’empêche pas de produire de nombreux titres qui se retrouvent gravés sur différents labels, le premier vynile paraissant même sur Moving Shadow, en 1991.

Son style ? un son expérimental, violent souvent, mais loin d’être limité à un binaire agressif qui est monnaie trop courante dans le hardcore. Crystal Distorsion explore les voies du breakbeat, du dub, du hip-hop, de la jungle pour rehausser sa technocore.

Trois albums et près de cinquante maxis témoignent de son activité. C’est d’abord « Sirius 23 » en 1993, premier cd, avant les deux récentes sorties du label Expressillon, qui l’imposent à un public plus large. Car auréolé de son statut de pionnier, d’ancien des Spiral, ajouté à ses talents de compositeur et ses lives dévastateurs, Crystal Distorsion est désormais l’une des figures de la scène électronique européenne. Ce qui lui a valu de remixer « Music make me dance », hymne de la techno parade 2000 ou lui permet de se produire aussi bien dans des Zéniths que lors des teknivals. Respect !

Après avoir visité l’Allemagne et avant d’aller convertir les Suisses et les Anglais, il s’est entraîné à contaminer la France lors de sa tournée « Nocturnal Disturbance » (tout un programme !) Accompagné pour ce faire de ses collègues du label Expressillon : 69 db & Mc Tablloyd, Micropoint, et Ascender.